Au cours des années 1950, le Dr Pressel passa du temps en Hollande, à plusieurs occasions, avec le Dr. Bernard Lievegoed, pour se plonger plus avant dans l'anthroposophie. La connaissance des qualités des sept planètes qu'il développa ainsi devint rapidement l'essence spirituelle de son massage. Durant les soirées qu'il organisait pour ses patients, il expliquait de façon simple les qualités des différentes planètes, décrivant généralement deux planètes opposées à la fois. Il s'agit ici de la conception anthroposophique des forces planétaires comme étant un développement cosmique septuple de la nature et de l'être humain et des différents sentiments qui peuvent être amenés dans le massage (ceci n'a rien à voir avec l'astronomie ou l'astrologie). L'objectif du Dr. Pressel était d'apprendre à cultiver une conscience des différentes qualités de toucher grâce à une conscience aiguisée. Il appelait les planètes ses professeurs.

Foto: Privat, 1989
Photo: En privé, 1989

Au travers de sa collaboration avec Elisabeth van Schouwen (plus tard Lies Pressel), un nouvel élément fut ajouté au massage en 1958 : elle suggéra qu'il développe son massage en ajoutant des manœuvres élaborées par Margarethe Hauschka, médecin, pour harmoniser et compléter le massage. Le Dr Pressel accueilli cela. Lies Pressel, qui était formée au massage Hauschka, avait acquis une expérience thérapeutique précieuse grâce à sa pratique antérieure. Elle avait remarqué que le Dr Pressel ne travaillait pour ainsi dire qu'avec les bouts de ses doigts, utilisant des manoeuvres appelées "frictions" par les massothérapeutes. L'effet est profond et énergisant, fortement influencé par les qualités des planètes au-delà du soleil. Les qualités renforçante et nourrissante des planètes en-deça du soleil sont données au travers des qualités du toucher du massage rythmique du Dr Hauschka, qui fut intégré désormais à la pratique du Dr. Pressel. Dès lors, chaque massage devint nettement plus long.

Dans le cabinet de Bayreuth, il n'était pas rare de traiter jusqu'à 30 patients par jour, ainsi chaque massage devait-il être réalisé d'une façon très minutieuse. C'était important d'évaluer rapidement l'état de santé de chaque patient. Le Dr. Pressel avait le don de palper et de sentir l'essence des tissus et également ce qui était essentiel pour déterminer le diagnostic et les traitements qui en découlaient. Cette activité était entièrement tangible et consciente et n'avait rien à voir avec des aptitudes psychiques.